Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 18:20

Un beau jour de 1999, je reçois un coup de fil d’une amie productrice, Annick Larboulette (sur la photo avec "Rodgeur"), qui est à Monaco. Elle doit tourner le surlendemain des séquences d’une nouvelle série américaine « THE DREAM TEAM » et la réalisatrice française prévue pour le job est partie. Pouvais-je la remplacer au pied-levé, partir dans l’heure, sans même savoir de quoi il retournait ? Une semaine de tournage était sur le pointDREAM TEAM photos annick (1) de démarrer… Bien évidemment, j’acceptai, vu que je devais diriger rien moins que… Roger Moore !

La série était en fait une sorte de « DRÔLES DE DAMES » revisitée, avec trois héroïnes top models-espionnes (déjà, ça le fait…) et Moore dans le rôle de Desmond Heath, leur « Charlie ». À part que lui, on ne faisait pas qu’entendre sa voix, on le voyait à travers l’écran d’un ordinateur.

J’étais donc supposé enchaîner les séquences concernant ce personnage et uniquement lui, pour les douze premiers épisodes, pendant que le gros du tournage se déroulait au Mexique.

La première bonne surprise, fut que le directeur photo engagé par la production était le grand Ricardo Aronovich, dont j’adorais le travail particulièrement sur « L’IMPORTANT C'EST D’AIMER », un de mes films-culte.

Il y avait des tartines de texte à enquiller et par définition, personne pour donner la réplique. Aussi fit-on venir de Londres un prompteur avec la technicienne attitrée, la très pétulante Siobhan.

Côté mise en scène, c'était rudimentaire : il s’agissait de filmer Roger Moore assis en train de parler à la caméra. Et comme ne cessait de me le répéter Bob Janes, le producteur américain délégué sur le tournage : « Just keep it simple », sans doute effrayé que je me mette à faire du « film d’auteur à la Française », « French didactic bullshit », comme ils disent aimablement…

Roger lui-même se révéla un gentleman charmant, très urbain, faisant son travail sans râler, sans poser de question, content d’être là.

N’ayant jamais été un fan de son 007, je ne ressentais pas la même excitation qu’en dirigeant une idole de mon enfance comme Robert Vaughn, par exemple, mais cela faisait tout de même quelque chose de le voir débarquer le matin en smoking, le sourcil levé, sur le plateau. La semaine se passa fort bien, sans être palpitante (« Keep it simple ») et on remit cela quelque temps plus tard, pour une autre série d’épisodes.

Je n’ai jamais vu les rushes de ce que nous avons tourné, je ne sais pas ce que sont devenus ces épisodes… Ces deux semaines de « mise en boîte » (plutôt que de tournage) me laissent une sensation de rêve éveillé, presque irréelle.

Roger Moore a depuis écrit ses mémoires et mentionne brièvement « THE DREAM TEAM ». La seule chose qu'il en ait apparemment retenu, c'est que sa femme est tombée devant son hôtel, se faisant très mal, pendant qu’on tournait et qu'il en a été traumatisé !

Moi, en me concentrant bien, je crois me souvenir surtout du plaisir de la compagnie de M. Aronovich et de son humour pince-sans-rire. Et d’un déjeuner surréaliste à bord d’un yacht, avec Brett Sinclair qui parlait avec passion du prix de l’immobilier à Monte Carlo.

DREAM TEAM photos annick

Rodgeur en grande discussion avec Bob Janes, le producteur américain de la série, à Monte Carlo.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philippe Setbon
  • Le blog de Philippe Setbon
  • : Le blog du scénariste-réalisateur Philippe Setbon, auteur de films, téléfilms et séries telles que "FABIO MONTALE", "LES ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME", "GRECO", etc.
  • Contact

Recherche

Liens