Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 08:12

Quelque temps après la sortie de « MISTER FROST », j'ai rencontré le producteur Jacques Dercourt de TéléCip, qui me proposait d’écrire et réaliser un épisode de la série « COUP DE FOUDRE / LOVE AT FIRST SIGHT », une copro avec la BBC, dont le directeur de collection était Erich Segal, l’auteur de « LOVE STORY ». Seules contraintes : le scénario devait comporter une histoire d’amour, et l’histoire devait se dérouler à Tanger. J’optai évidemment pour un polar, et écrivis rapidement la rencontre d’un ex-mafieux exilé au Maroc, où il baladait les touristes dans son bateau, et d’une tueuse à gages chargée de l’éliminer.
« LADY HIT / LES SCORPIONS DE TANGER » était tourné en Anglais, et la grosse difficulté fut de trouver un acteur américain, à la fois assez charismatique et financièrement abordable, pour partir sur un 26 minutes, au pied-levé. James Coburn, Kris Kristofferson et surtout Roy Scheider, furent évoqués, mais se révélèrent beaucoup trop chers, aussi ai-je eu l’idée de Robert Vaughn, une des idoles de ma jeunesse, grâce à ses rôles dans « LES 7 MERCENAIRES » et la série « DES AGENTS TRÈS SPÉCIAUX », où il jouait l'espion Napoléon Solo. Il accepta immédiatement, car sa motivation première était de visiter le Maroc !

Autour de lui, je réunis Ingrid Held, Charley Boorman dans un rôle d’apprenti-tueur, et Venantino Venantini dans un emploi proche de celui de Walter Brennan auprès de Bogart dans « LE PORT DE L’ANGOISSE ».

« Bob » Vaughn fut une plaisante rencontre, un monsieur ultra-professionnel, capable dès le matin, de nous dire à la minute près à quelle heure nous allions finir le soir. Il ne se trompait jamais, ne répétait jamais, parlait peu, et dormait énormément entre les plans. Une sorte de machine à tourner extrêmement rodée, mais qui s’animait quand – en vieux fan – je m’installais à côté de lui, pour lui parler de ses films, de Steve McQueen, etc. Charley était aussi fan que moi, et un jour, à la cantine, en regardant Vaughn, nous nous dîmes que c'était un peu comme déjeuner au côté de Mickey ! En gros, nous n’en revenions pas. C'est drôle, Jeff Goldblum ou Alan Bates ne m’avaient pas fait cet effet-là…

Le tout premier personnage de BD que j’avais créé et dessiné dans « MÉTAL HURLANT », je lui avais donné les traits de Robert Vaughn. Cela ne fit qu’accentuer la sensation d’irréalité que j'ai ressentie en travaillant avec lui.

Un soir que nous tournions un travelling sur une plage, une scène d’amour avec Ingrid Held, nous nous aperçûmes après plusieurs prises, qu’un gamin du coin était resté dans le champ, depuis le début, tout au fond, et qu'il observait le tournage. Fallait-il tout recommencer ? Je décidai que non, la silhouette lointaine s’inscrivait très bien dans le plan. À ce moment, Robert Vaughn m’adressa un clin d’œil, et dit : « French movie, eh ? ».

« Bob » avait presque soixante ans, à l’époque, et se sentait un peu en fin de parcours. Je fus très content de voir que des années plus tard, il a connu un regain de succès avec la série « LES ARNAQUEURS VIP ».

Ingrid Held rappelle à Charley Boorman qui est le patron, sur une terrasse de Tanger.
 Engueulade entre "Bob" et Venantino, avec entre eux, une ombre de perche.


Un travelling très hollywoodien sur une plage marocaine, avec "Bob" Vaughn.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philippe Setbon
  • Le blog de Philippe Setbon
  • : Le blog du scénariste-réalisateur Philippe Setbon, auteur de films, téléfilms et séries telles que "FABIO MONTALE", "LES ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME", "GRECO", etc.
  • Contact

Recherche

Liens