Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 05:43

Je n’ai jamais travaillé avec Lino Ventura, qui arrivait à la fin de sa carrière quand à moins de trente ans, je démarrais seulement la mienne. Mais j'ai failli !

C'était en 1986. Le producteur André Djaoui avait acheté les droits d’un de mes scénarios intitulé « LE CAÏMAN » et qui était écrit pour un vieil acteur américain. Tombant dessus, Jacques Deray a « flashé » dessus et a convaincu tout le monde que ce serait un véhicule idéal pour « Lino » qui cherchait justement des sujets. Et c'est vrai qu'il était ce qu’on avait de plus proche en France, d’un acteur américain…LINO

Rendez-vous fut pris chez l’acteur, à Saint-Cloud. Je me retrouvai donc dans ce légendaire bureau dont pas mal d’auteurs et réalisateurs comme Dabadie ou Jardin ont parlé avec humour par la suite : il fallait raconter de vive-voix son « pitch » à Ventura. Ce qui n’était pas chose aisée, vu la personnalité intimidante du monsieur.

Il est arrivé, m’a broyé la main sans me regarder et a parlé tennis avec Deray pendant quelques minutes. Puis il s’est enfin tourné vers moi, m’a toisé avec un regard glacial à la… Lino Ventura et m’a simplement dit « Monsieur, je vous écoute ».

J'ai commencé à raconter sous les regards encourageants de Deray. Puis soudain, Ventura a commencé à faire « non » avec son index droit. Sans me lâcher des yeux. Juste « non ». Je me suis interrompu, mais il m’a fait signe de continuer.

C'est TRÈS déstabilisant de raconter un scénario quand quelqu’un avec la stature de Lino Ventura vous fixe, immobile comme une statue, excepté son index qui fait balancier !

Quand j'ai eu terminé, il a démoli mon histoire en quelques phrases cinglantes et nous a raccompagnés au portail. Inutile de dire en quelle estime je portais le « tonton flingueur » à ce moment-là.

Mais comme le destin fait parfois bien les choses, moins d’une semaine plus tard, je marchais dans une rue perpendiculaire aux Champs Élysées, quand subitement Lino Ventura est sorti de chez son couturier, les mains chargées de paquets. Je m’attendais à un nouveau regard revêche, mais en me reconnaissant, son visage s’est illuminé d’un grand sourire… à la Lino Ventura. Il m’a donné une tape sur l’épaule : « Vous ne m’en voulez pas pour l’autre jour ? Ce n'est pas après vous que j’en avais. On m’a dit que vous êtes un bon scénariste. On a toujours besoin de bons scénaristes. Je suis sûr qu’on se retrouvera bientôt sur un autre projet ». Puis il est parti, chaleureux et souriant.

Il est hélas, mort quelques mois plus tard. Mais je suis vraiment content de l’avoir croisé ce jour-là. Je n’aurais pas aimé rester sur la première impression. La seconde était certainement plus proche du vrai M. Ventura.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philippe Setbon
  • Le blog de Philippe Setbon
  • : Le blog du scénariste-réalisateur Philippe Setbon, auteur de films, téléfilms et séries telles que "FABIO MONTALE", "LES ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME", "GRECO", etc.
  • Contact

Recherche

Liens