Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:28

Aujourd'hui, première lecture de travail, d’une pièce que j'ai écrite il y a quatre ans, « MENSCHEN », et récemment retravaillée.

Cela se passe dans un sous-bois, en 1942, l’espace d’une nuit à la belle étoile. Trois hommes se croisent pendant ces quelques heures, trois (arché)types que tout oppose, et qui dans les sarcasmes, la rancœur, la colère, vont peut-être arriver à trouver un terrain d’entente. Même fragile. Une forme de fraternité.





Matthieu Rozé
, Philippe Polet et Pierre Laplace ont tenu les rôles, pendant les 80 minutes de la lecture. Le texte a donc pris vie pour la toute première fois. Reste maintenant à trouver un producteur, un théâtre, etc.

J’avais déjà écrit une pièce (« L’AMI ») demeurée dans les tiroirs. Le théâtre est un univers qui m’est assez étranger, mais Matthieu qui a beaucoup été sur les planches, ces dernières années, a « flashé » sur « MENSCHEN », et décidé de tout faire pour la monter.

À suivre, donc…

 

Repost 0
Philippe Setbon - dans IMAGES
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 10:45

En 2001, Sophie Révil la productrice d’Escazal, a profité de notre début de collaboration sur « LES ENQUÊTES D’ÉLOÏSE ROME », pour me proposer de « relooker » une série qu'elle avait récemment lancée sur TF1, « LES DUETTISTES », avec Zabou Breitman et Bernard Yerlès. Un premier épisode conçu par Alain Robillard, avait déjà été tourné.


C'est donc avec plaisir, et comme un poisson dans l’eau, que j'ai hérité de deux scripts déjà écrits et que j'ai pu les adapter, en fignolant le conflit des protagonistes, en écrivant des dialogues drolatiques, le tout dans un contexte de polar noir plutôt réaliste. Un exercice pas si évident que cela, du pur équilibrisme scénaristique.

 

Les deux films, « LE MÔME » tourné par Denys Granier-Deferre et « JEUNES PROIES », par Marc Angelo, ont très bien marché, ont même reçu des prix, et tout le monde souhaitait poursuivre l’aventure, mais elle fut stoppée net pour des raisons que j'ai (heureusement) oubliées. C'est bon parfois, la mémoire sélective.

Il y a en tout cas dans ces deux épisodes de 90 minutes, quelque chose de spécial, un ton, une alchimie…

Repost 0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 17:37

Quelques mots sur mes premiers scénarios, tournés et sortis dans les années 80. Le premier d’entre eux « PEAU D’ANGE » est une sorte d’exercice de style, tourné en quelques jours, dans un lieu unique, un face à face pervers entre une femme riche et seule hantée par le passé, et son maître d’hôtel ambigu. Le réalisateur Jean-Louis Daniel et moi voulions faire une sorte d’hommage-clin d’œil au « SERVANT » de Joseph Losey. C'était, je crois, le premier rôle principal de Robin Renucci. Nous nous sommes retrouvés de nombreuses années plus tard, jurés au festival de la fiction à Saint-Tropez, pour nous rendre compte que nous habitions dans la même rue, des immeubles mitoyens.

 

C'est Xavier Gélin qui a produit « LUNE DE MIEL », un thriller psychologique situé à New York, mais tourné en grande partie au Canada. Nathalie Baye avait été emballée par le scénario, et en avait parlé avec chaleur dans une interview de « PREMI­ÈRE », en citant plusieurs fois mon nom totalement inconnu. La semaine de la parution du magazine, j'ai eu plusieurs propositions de boulot ! Je lui dois donc beaucoup. On ne s’est pas beaucoup vus sur notre autre film en commun, « DÉTECTIVE » de Godard, et nous devions faire un polar ensemble, qui ne s’est jamais concrétisé. Dommage…

À l’époque, j’avais repéré un jeune acteur américain dans la série « TIMIDE ET SANS COMPLEXE », que j’avais recommandé à Patrick Jamain. Mais celui-ci choisit John Shea, pour le rôle du psychopathe charmeur. Quelques années plus tard, je retravaillai avec Xavier sur mon film « MISTER FROST », et proposai le même comédien : Jeff Godlblum. Il venait de tourner « LA MOUCHE », ce qui me rendit la tâche plus aisée, évidemment…

 

« MORT UN DIMANCHE DE PLUIE » est un suspense assez atroce, très politiquement incorrect, et extrêmement violent, inspiré d’un roman de Joan Aiken. C'est Joël Santoni qui avait monté la production, et m’avait proposé d’écrire l’adaptation. Nicole Garcia et Jean-Pierre Bacri y formaient un couple harcelé par un autre couple inquiétant, Jean-Pierre Bisson et Dominique Lavanant. Le film n’avait pas marché lors de sa sortie, mais s’est acquis une sorte de « culte » avec les années.

Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 17:57

C'était un jour de 1980, et j’allai interviewer Marcel Bozzuffi pour la revue « Image & Son », qui préparait un numéro spécial « acteurs ».

Comme il fallait des photos pour illustrer l’article, et que je pratiquais l’exercice à mes moments perdus, je fis quelques portraits de « Bozzu » sur sa terrasse, non loin de l’Assemblée Nationale. C'était un vrai « pro », sachant parfaitement prendre la pose, tout en continuant à discuter. Je me souviens que ce jour-là, pendant que je mitraillais, il plaisantait sur les parlementaires, qui négociaient âprement leur temps de parole à l’antenne. Déjà ! « Pire que des comédiens ! », avait souri Bozzuffi.

Deux ans plus tard, un peu grâce à cette brève rencontre, il apparaissait dans mon tout premier scénario tourné, « L’AMIE ÉTRANGER ». Il me reste ces deux photos noir & blanc, qui lui ressemblent assez…

Repost 0
Philippe Setbon - dans IMAGES
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 19:15

Lors de mes débuts dans la BD, j'ai écrit de nombreuses histoires courtes pour des journaux comme « PILOTE » (essentiellement des pastiches de films ou des satires politiques), « MÉTAL HURLANT » (la série « TUEUR DE FOUS » qui sera adaptée en court-métrage), « L’ÉCHO DES SAVANES » (où le regretté Jacques Lob, me commandait régulièrement des histoires « à thème »).

Ces BD sont parues un peu partout dans le monde, mais toujours dans des magazines. Seulement deux séries sont sorties en albums : « MAN – SUPER HÉROS POLYVALENT » (1991), pastiche des superhéros dessiné par Coutelis, et « VIDEO CLIPS » (1984), dont j’avais signé un des chapitres (« ÉVITEZ LES GRANDES ÉMULSIONS » sur la vengeance d’un top model littéralement consummée par les photos qu’on prend d'elle), dessiné par Liberatore.

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 14:21

Quatre « novelisations » des scénarios que j'ai écrit pour le cinéma ou la télé, sont sortis en librairie. Celle de « FRANK RIVA » est étonnamment signée d’Albert Algoud, qu’on n’attendait pas là, mais qui avait sincèrement aimé le projet, et « MISTER FROST » a une histoire plus compliquée : signé Xavier Gélin (producteur du film) et un certain Yves Le Mener, le livre avait en fait été écrit par… Daniel Gélin, le père de Xavier, qui tenait un rôle dans le film. Une envie, comme ça. Par contre, j'ignore l'origine du pseudo...

Je ne sais pas si ce genre de bouquins se fait encore beaucoup, j’imagine que le DVD et les délais de plus en plus brefs entre la sortie des films et leur sortie en vidéo, ont rendu le principe un peu obsolète…


Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 12:44

Je me souviens être arrivé sur un de mes tournages, un matin, et toute l’équipe était réunie autour de la table-régie. Tout le monde semblait bouleversé, les échanges étaient passionnés (généralement, à cette heure-là, c'est plutôt calme), et certains pleuraient.

Pourquoi ? Parce que le dernier épisode de « SIX FEET UNDER » venait d’être diffusé. Tout bêtement ! Il faut dire qu'il faut vraiment avoir un cœur de pierre, pour se relever complètement de cet épilogue "définitif".

Alors pour ceux qui n’arrivent décidément pas à s’en remettre, je conseille très chaleureusement de se consoler un peu, en regardant une autre série, qui présente de nombreux points communs avec la si regrettée « SIX FEET UNDER ». Cela s’appelle « BROTHERS & SISTERS », créé par Jon Robin Baitz en 2006.

D’abord, on retrouve Rachel Griffiths, l’inoubliable nympho de la série-culte. Ensuite, cela traite de la famille, il y a une mère veuve, un père plus ou moins fantôme qui plane au-dessus de la série, un frère homosexuel et son compagnon, un autre frère complètement paumé. Et un ton, incisif et généreux, qui rappelle énormément « SIX FEET UNDER ». Mais « BROTHERS & SISTERS » a sa propre identité, le traitement est moins stylisé, les « gimmicks » plus discrets.

Bref, pour les fans qui en ont assez d’user leurs DVD à se repasser en boucle la série d’Alan Ball, je conseille vivement un début de désintox avec « BROTHERS & SISTERS »…

Repost 0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 12:13

« DESOLATA », suite directe de mon premier roman « FOU DE COUDRE », est sorti exactement un an plus tard, toujours chez Rivages/Noir.

La plupart des « héros » étant morts de mort violente, restait le chien spécialiste du clin d’œil, et quelques autres protagonistes survivants, ainsi qu’une ribambelle de nouveaux arrivants, débarquant au motel « El Jefe » à Almeria.

Ces « Chroniques de Motel », devaient à l’origine former un triptyque, mais manque de temps (c'est très long, d’écrire un roman !), nous en sommes restés au diptyque.
La photo de la couverture est tirée de "LA HORDE SAUVAGE" de Sam Peckinpah, et tout particulièrement d'une séquence à laquelle il est fait allusion dans le bouquin...

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 08:54

À l’époque où je travaillais régulièrement pour les productions Hamster, j'ai participé à quatre épisodes de la série « QUAI N°1 », une série au concept suffisamment flou, pour permettre des digressions, des innovations, des sujets personnels. De ces films, je me souviens de l’épisode « LES COBRAS », dans lequel l’héroïne infiltrait une bande de « sauvageons » embarqués dans une sale affaire, mais surtout de « KAMIKAZE EXPRESS ».

À l’époque, on découvrait en France les films de John Woo venus de Hongkong. Faisant un amalgame osé avec les films de yakuza japonais, j’écrivis donc l’histoire d’un ex-flic de Tokyo, qui venait jusqu'à Paris pour se venger des parrains « yakuza » qui avaient tué sa famille. Il connaissait une love story avec Sophie Duez, avant de finir tragiquement.

L’épisode connut de bonnes critiques, même dans « TÉLÉRAMA » (ci-dessous), et reste un bel exemple de liberté totale, à l’intérieur d’un carcan de série.

Repost 0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 17:44

La productrice Sophie Révil, qui venait de monter sa société de production (Escazal films, qui devait connaître par la suite de nombreux succès), et que j’avais connue lors de mon passage chez Hamster, me proposa de créer une série policière. Nous n’avions pas réellement d’idée de départ, hormis deux envies : créer une héroïne originale et déconcertante (notre référence à l’époque était Frances McDormand dans « FARGO »), et imaginer des « crimes parfaits » qu'elle dénouerait grâce à ses dons d’observation et de déduction. Le premier titre était d'ailleurs « LE CRIME NE PAIE PAS ».

J’écrivis quelques scénarios originaux, mais Sophie acheta aussi les droits de nouvelles publiées ou inédites, afin de servir de base à des enquêtes d’Éloïse Rome, que j’adaptai ensuite à l’univers de notre personnage.

« LES ENQUÊTES D’ÉLOÏSE ROME » dura quatre saisons de six épisodes, et le public s’attacha réellement à cette fliquette sentencieuse et légèrement casse-pied, touchante et susceptible, incarnée par Christine Citti. Son tandem avec le jeune lieutenant Nell (Jean-Baptiste Martin) fut une réussite, et son goût pour les chouquettes marqua les mémoires. Également parmi les récurrents : Marc Berman, Sophie Mounicot en légiste mal embouchée, François Caron en époux stoïque et Smaïl Mekki.

Nous eûmes beaucoup de « guests » intéressantes, comme Niels Arestrup, Bruno Todeschini, Mathilde Seigner (pour qui j’écrivis spécialement un scénario orignial, à sa demande), Valérie Kaprisky, Maria de Medeiros, Jean-Marie Winling, Alice Taglioni, Anouk Grimberg, Michel Aumont et Bernadette Lafont dans le rôle de la maman d’Éloïse.

Curieusement, après l’arrêt de la série, le personnage d’Éloïse me manqua, comme une amie qui se serait éloignée.

« LES ENQUÊTES D’ÉLOÏSE ROME » est constamment rediffusée sur une chaîne du câble ou l’autre…



Papier paru dans le dossier de presse de France 2, pour la seconde saison. 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Philippe Setbon
  • Le blog de Philippe Setbon
  • : Le blog du scénariste-réalisateur Philippe Setbon, auteur de films, téléfilms et séries telles que "FABIO MONTALE", "LES ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME", "GRECO", etc.
  • Contact

Recherche

Liens