Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 12:13

« DESOLATA », suite directe de mon premier roman « FOU DE COUDRE », est sorti exactement un an plus tard, toujours chez Rivages/Noir.

La plupart des « héros » étant morts de mort violente, restait le chien spécialiste du clin d’œil, et quelques autres protagonistes survivants, ainsi qu’une ribambelle de nouveaux arrivants, débarquant au motel « El Jefe » à Almeria.

Ces « Chroniques de Motel », devaient à l’origine former un triptyque, mais manque de temps (c'est très long, d’écrire un roman !), nous en sommes restés au diptyque.
La photo de la couverture est tirée de "LA HORDE SAUVAGE" de Sam Peckinpah, et tout particulièrement d'une séquence à laquelle il est fait allusion dans le bouquin...

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 09:42

« MANGEUR D’ÂMES » est mon seul roman – jusqu'à présent – qui n’ait qu’un lointain rapport avec le polar. Cela s’apparente plutôt à l’horreur, au suspense, et j’y ai revisité les thèmes de « MISTER FROST », à savoir le Mal, les superstitions, les personnages à double face.

Si le héros de « FOU DE COUDRE » et « DESOLATA » était un chien, celui de « MANGEUR D’ÂMES » est un tigre. Un tigre blanc venu des mangroves des Sunderbans en Indes. L’idée du livre m’était venue en voyant un reportage sur cette région, et ses pauvres villageois obligés de traverser le territoire des tigres, pour chercher du miel dans la forêt. À presque chaque voyage, l’un d’eux se faisait dévorer. Et cela durait depuis des générations. L’histoire me fascina, me trotta longtemps dans la tête, avant de prendre forme dans ce livre paru chez Flammarion, à la demande de Laurence Decréau.

Un tigre blanc sacré est capturé par une jeune zoologue médiatisée, et acheté par un milliardaire, qui l’enferme dans une cage de verre dans son salon, en plein cœur d’une île en Sardaigne. De nombreux visiteurs vont se réunir sur l’île, parmi lesquels un serial killer, un flic au bord de la retraite, et le double maléfique de l’héroïne, qui ne cesse de lui parler, dans les méandres de son cerveau malade. Bien sûr, une cage est faite pour être ouverte, un jour ou l’autre, et le tigre se retrouve bientôt en liberté.

En écrivant « MANGEUR D’ÂMES », je ne désirais qu’une chose : faire peur. Obliger le lecteur à tourner les pages, et évidemment à faire des cauchemars. Ambitieux, je sais…

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 11:49

Paru en 2000, « LE FLIC DE LA TÉLÉ » est probablement né de l’envie, après plusieurs années d’écriture intensive de scénarios, de confronter fiction et monde réel. Et aussi, de me moquer un peu…

Ce genre de sujet a été traité au cinéma dans des films comme « GALAXY QUEST » (que je recommande chaudement !), et récemment dans « TONNERRE SOUS LES TROPIQUES ». Dans « LE FLIC DE LA TÉLÉ », c'est un vieil acteur cabotin et pénible, star depuis des années d’une série télé à succès, où il joue un commissaire héroïque, qui se retrouve confronté à la dure réalité. Perdu lors d’une tempête, sans portable, dans une cité « chaude », l’acteur que tout le monde prend pour le commissaire de la télé, va devoir endosser son rôle une fois de plus, mais cette fois-ci avec comme enjeu, sa propre vie.

Un roman pour lequel je garde une grande affection et dont j'ai tenté de modérer l’acidité par une bonne dose de tendresse pour ses protagonistes, dont le petit black Hadj, qui « guide » le faux-flic dans sa nuit de cauchemar sous la pluie battante.

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 15:59

C'était il y a très très longtemps, dans une autre galaxie…

Je travaillais alors plus ou moins régulièrement pour la revue de BD « MÉTAL HURLANT », dirigée par Jean-Pierre Dionnet et Philippe Manœuvre (connu aujourd'hui pour d’autres raisons), et signai des BD, scénario ou dessin, ou les deux.

Comprenant parfaitement l’Italien, mais le parlant peu, je me proposai de traduire quelques albums d’Hugo Pratt, une de mes idoles depuis la découverte de « CORTO MALTESE », que devaient sortir les éditions Humanoïdes Associés, également éditeurs de « MÉTAL ».

J’en traduisis quatre : « BILLY JAMES » et « TICONDEROGA » sortes de récits à la Fenimore Cooper, « FANFULLA » sur un héros du folklore italien, où je m’en suis le plus donné à cœur-joie dans l’adaptation des dialogues, et « LES JOUETS DU GÉNÉRAL », dont le héros était une sorte d’émule de Batman « all’Italiana », dont j’écrivis également la préface.

Ma passion pour le dessinateur n’a jamais faibli, et ce n’est d'ailleurs pas par hasard qu’Alain Delon se nomme… Pratt dans mon premier scénario pour le cinéma : « PAROLE DE FLIC ».
Il y a quelques années, la possibilité d’adapter le 1er album de « CORTO MALTESE », « LA BALLADE DE LA MER SALÉE » (une merveille !) m’est passée entre les mains, mais le film (une minisérie télé canadienne, en fait) ne s’est finalement pas monté. Un jour, peut-être…

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 19:04

« FOU DE COUDRE » est le premier roman que j'aie publié en 1994.

J’avais déjà signé quelques « bios » d’acteurs aux éditions PAC il y a… quelques décennies, et des scénarios d’albums de BD, mais « FOU DE COUDRE » était mon premier travail vraiment personnel, et je fus d’autant plus ravi, qu'il fut publié aux éditions Payot dans la collection prestigieuse Rivages/Noir, dirigée par François Guérif, un homme que j’apprécie beaucoup, et qui est probablement celui que je connais depuis le plus longtemps de tous mes amis : à peu près trente ans.

« FOU DE COUDRE » est un polar sauvage très « sex & rock’n roll », situé à Almeria en Espagne, l’endroit légendaire où furent tournés tous les grands westerns italiens. Aujourd'hui, on n’y tourne plus – ou beaucoup plus rarement – mais l’endroit est peuplé des fantômes de Lee Van Cleef, Jack Palance, du souvenir de Franco Nero, Terence Hill, Tómas Milian ou Klaus Kinski. Et ce sont eux qui hantent mon roman, même si le véritable héros en est un chien, appelé « Fou de Coudre ». Un chien qui sait faire des clins d’œil.

Repost 0
Philippe Setbon - dans ROMANS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Philippe Setbon
  • Le blog de Philippe Setbon
  • : Le blog du scénariste-réalisateur Philippe Setbon, auteur de films, téléfilms et séries telles que "FABIO MONTALE", "LES ENQUÊTES D'ELOÏSE ROME", "GRECO", etc.
  • Contact

Recherche

Liens